RB - Asile et Migration

Gérer l'asile et la migration dans le respect de règles renforcées

La gauche : Historiquement portée par une vision généreuse de l'asile et de l'immigration, elle a souvent préconisé une politique d'accueil inconditionnel. Toutefois, face à un rejet grandissant provoqué par des arrivées incessantes de demandeurs d'asile, des interrogations surgissent quant à la viabilité de cette approche.

Dans notre perspective, nous croyons en la contribution positive de l'asile et de l'immigration, tout en soulignant la nécessité de règles plus strictes. Une immigration légale, pragmatique, et alignée sur les besoins nationaux est essentielle. L'accueil décent dans des pays sûrs limitrophes devrait constituer le pivot de notre nouveau modèle d'asile, tout en intensifiant la lutte contre l'immigration illégale.

 

L'accueil dans la région d'origine pour lutter contre le trafic d'êtres humains

La gauche : Souvent axée sur un accueil local, elle peut manquer de solutions concrètes pour combattre le trafic d'êtres humains en Méditerranée.

Quant à notre approche, elle vise à lutter contre ce trafic tout en favorisant l'accueil dans des pays sûrs limitrophes via des hotspots. Notre objectif est de protéger ceux qui en ont besoin sans encourager une émigration lointaine.

 

Une vraie politique de retour pour les personnes en situation illégale et une aide aux pays tiers conditionnée à la réadmission de leurs ressortissants

La gauche : Peut parfois pencher vers une régularisation massive et automatique des personnes en séjour illégal, soulevant des inquiétudes quant à la cohérence des politiques migratoires.

Pour notre part, nous insistons sur une réponse rapide aux demandes d'asile et sur l'exécution effective des ordres de quitter le territoire en cas de décision négative. La coopération belge et l'aide au développement sont conditionnées à la réadmission des personnes en séjour irrégulier.

 

Des règles de regroupement familial renforcées

La gauche : Peut favoriser des conditions d'accès au regroupement familial plus souples, parfois au détriment de la capacité d'intégration.

Dans notre démarche, nous prônons le renforcement des conditions d'accès au regroupement familial, en tenant compte des revenus et de la taille de la famille, afin de les aligner sur la moyenne européenne.

 

Un parcours d'intégration renforcé et des allocations sociales liées à sa réussite

La gauche : Parfois négligente quant à la nécessité d'un parcours d'intégration robuste et exigeant.

Nous insistons sur un parcours d'intégration émancipateur, comprenant des tests de connaissance et de langue. Les allocations sociales sont liées à la réussite de ce parcours pour favoriser l'intégration.

 

Un renforcement des conditions d'accès à la nationalité pour promouvoir la citoyenneté belge

La gauche : Peut être encline à faciliter l'obtention de la nationalité sans conditions strictes.

Nous proposons des conditions plus strictes, conditionnant l'obtention de la nationalité à sept ans de présence et à un test de connaissance et de citoyenneté. Soulignons l'importance des valeurs communes.

 

Une meilleure prise en charge des mineurs étrangers non accompagnés (MENA)

La gauche : Peut manquer de mesures concrètes pour accélérer la prise en charge et l'insertion des MENA.

Notre objectif est de viser une protection plus rapide et efficace, améliorant l'accompagnement scolaire et socio-professionnel, et accélérant les tests de majorité pour lutter contre la fraude.

 

Une migration économique répondant aux besoins et une lutte contre l’exploitation des travailleurs en situation illégale

La gauche : soutient une approche plus ouverte à la migration économique, soulignant les accords bilatéraux existants avec certains pays.

Le MR propose une révision des règles, la suppression des accords obsolètes, et promeut l'idée de l'immigration circulaire pour répondre aux besoins ponctuels tout en évitant la fuite des cerveaux. Et en mettant à l’emploi en priorité les chômeurs présents en Belgique.

 

Une migration légale facilitée grâce à un vrai code de l’immigration

La gauche n'aborde pas explicitement ces points, laissant planer un certain flou sur ses positions en matière de facilitation de la migration légale.

Le MR, de son côté, préconise la création d'un code de l'Immigration pour simplifier les procédures, encourager la délivrance de visas courts, et mettre en place des procédures claires pour les apatrides. 

Réponses récentes