Emploi/Fiscalité : tout comprendre. Et donner son avis.

L'argent coule / L'argent compte

Dans le débat économique actuel, la gauche défend ardemment la dépense publique généreuse.
Le MR adopte une perspective différente en prônant une gestion financière équilibrée. Cette approche cherche à atténuer la pression fiscale sur le travail, créant ainsi un environnement propice à la prospérité individuelle et au développement économique durable.
En privilégiant la stabilité financière, le MR vise à garantir les impératifs économiques et sociaux actuels, et être en mesure d'investir de manière structurelle dans les différents pans de la société.
Nous proposons aussi un bonus à l'emploi pour les métiers en pénurie et en stimulant l'activité économique de manière efficiente, le MR cherche à créer une solidarité bénéfique pour l'ensemble de la société.

Moins de riches / Moins de pauvres

La gauche a un remède miracle en matière de fiscalité : taxer les « riches ». La gauche ne sait pas définir ce que c’est être « riche », elle parle alors d’ « ultra-riches » ou des « larges épaules ». Ne nous y trompons pas : chaque fois que la gauche prétend taxer les riches, elle déploie en vérité un arsenal visant à ponctionner la classe moyenne.
Le MR refuse de transformer la fiscalité en un système de « punition » pour ceux et celles qui réussissent.
Chaque citoyen doit payer sa juste part d’impôt, mais il n’y a pas de raison de punir ceux qui réussissent. L’ascenseur social doit monter, pas descendre.
Le MR entend protéger la classe moyenne et empêcher la gauche de siphonner le fruit de ses efforts.  

Chômage illimité / Une limite au chômage

La politique de maintien d'allocations de chômage illimitées, défendue par la gauche, est catastrophique et son impact sur le taux d'emploi est néfaste.
Celui qui décide de ne pas travailler ne mérite pas de recevoir la même chose que celui qui se met au travail. Voilà pourquoi nous proposons des allocations limitées à deux ans.
Cette approche vise à stimuler l'emploi tout en offrant un soutien accru pendant les six premiers mois, encourageant ainsi une réinsertion professionnelle rapide et efficace.

Protéger le contribuable/ renforcer les pouvoirs de l’administration

Alors que la gauche est généralement frileuse pour lutter contre les délinquants et permettre à l’administration de lutter contre la fraude sociale, elle n’a de cesse que de réclamer un durcissement des mesures contre la fraude fiscale.
Tout en demandant un juste équilibre entre les mesures visant à lutter contre les différents types de fraude (fiscales, sociales et/ou de droit commun), le MR soutient la lutte contre la fraude fiscale. Toutefois, le MR refuse de considérer que derrière chaque entreprise ou derrière chaque indépendant se cache un délinquant fiscal qu’il faudrait sanctionner.

Le MR refuse que l’administration fiscale se voie confier des pouvoirs empiétant sur la vie privée des citoyens (droit de perquisition ou data mining dans les comptes bancaires de tous les belges). Les pouvoirs de l’administration fiscale doivent être encadrés et ne pas aller au-delà de ce qui est nécessaire pour lutter efficacement contre la fraude fiscale. De même, le MR demande des lois fiscales claires et prévisibles dans leur application : si les lois fiscales sont rédigées à la va-vite et sont pleines de trous, on ne peut blâmer le contribuable qui tente de s’y engouffrer !

Le travail, c’est du travail / Le travail, c’est une valeur

La gauche dévalorise le travail en ne mettant pas suffisamment en avant son rôle épanouissant et source de fierté.
À l'inverse, le MR scande partout la fierté d'être libéral, la fierté d'être épanoui et autonome grâce aux fruits de son travail 
Nous visons un taux d'emploi de 80%.

Pression fiscale / Justice fiscale

Le plaidoyer de la gauche en faveur d'une pression fiscale élevée, bien que visant à financer des programmes sociaux, suscite des inquiétudes quant à son impact sur les entreprises.
Nous plaidons pour une justice fiscale, cherchant à réduire les impôts sur le travail et à offrir des incitatifs fiscaux aux petites et moyennes entreprises. Cette approche vise à créer un environnement fiscal propice à la croissance économique et à la création d'emplois.

Allègement fiscal pour les travailleurs, épargnants et investisseurs et révision des barèmes fiscaux

Le MR veut réduire la pression fiscale sur les travailleurs, encourager l'épargne et l'investissement et prendre des mesures concrètes pour stimuler l'économie, telle que revoir les tranches d’imposition. En Belgique, on paie de l’impôt sur tout et trop vite. On a pas encore gagné sa vie, qu’on doit déjà payer.
Nous soutenons également activement les PME en proposant des incitatifs fiscaux spécifiques, comme la réduction de l'impôt des sociétés à 15% pour les PME et une déduction Entrepreneur de 20 000€.
Enfin, nous considérons que les fruits du travail de toute une vie ne doivent pas être rongés par l'Etat. Nous voulons faciliter la transmission du patrimoine et plus largement encourager l'investissement immobilier en planifiant la suppression progressive du précompte immobilier pour la résidence principale.